LE RÉGIME D’OKINAWA

Okinawa est une île dans le sud de l’archipel japonais au doux climat subtropical. Pourtant, ce n’est pour ses plages de sable fin et ses eaux turquoises que l’île d’Okinawa est connue du monde entier, c’est pour sa population bien singulière.

En effet, c’est l’endroit sur terre où l’espérance de vie est la plus élevée (87 ans pour les femmes et 79,4 pour les hommes) et où l’on compte la plus grande proportion de centenaires, qui plus est, en pleine forme. Cette particularité lui doit d’être classée parmi les 5 « zones bleues », régions du monde où l’on recense le plus grand nombre de centenaires aux côtés de la Sardaigne, l’île grecque d’Ikaria, la péninsule de Nicoya au Costa Rica et Loma Linda en Californie.

En étudiant de plus près les Okinawaïens, il se trouve que la clé de leur longévité hors du commun se trouve dans leur assiette et leur mode de vie actif et ce même après avoir soufflé 100 bougies.

Okinawa_diet

Le régime d’Okinawa en cuisine

C’est en observant l’alimentation de cette population
insulaire qu’est né le régime d’Okinawa. Ce régime semi-
végétarien repose sur les principes suivants :
– « Hara Hachi Bu » soit sortir de table en étant à 80%
rassasié
– « Kuten Gwa » manger des petites portions
– « Nuchi Gusui » s’alimenter avec de la nourriture aux
pouvoirs médicinaux
– Consommer des aliments frais et à faible densité
calorique mais riches en vitamines et minéraux
– Faire des assiettes variées et colorées
– Privilégier une cuisson lente (exit le micro-ondes)
– Préférer le poisson (3 fois par semaine) à la viande
– Consommer minimum 7 portions de fruits et légumes
par jour (jusqu’à 68% de la diète okinawaïenne)
– Miser sur les céréales complètes (33%) ou légumes secs
ainsi que le soja, source de protéines et de phyto-
œstrogènes.
– À la place du sel ou autres assaisonnements riches en
sucres et graisses, faites-vous plaisir avec des épices, des
herbes et des algues.
– Boire minimum 1,5L d’eau par jour et troquer le café
pour du thé vert.
– Limitez au possible le sucre (supprimer les aliments avec
du sucre ajouté).
– Bien sûr, faites une croix sur les produits transformés,
l’alcool et les produits laitiers.

Voici une liste non exhaustive des aliments clés qui
constituent la base du régime okinawaïen :

Les aliments de base :

– La patate douce violette (Ben Imo), super-aliment riche en fibres, couvrant 4 fois les besoins en vitamine A journaliers et la moitié des besoins en vitamines C.
– Le goya, concombre grumeleux qui semble venir d’une autre planète très riche en vitamines B, C et K.
– Le soja et notamment le tofu (il en existe plus de 20 variétés à Okinawa) et le miso mais aussi l’edamame est une source de protéines, peu calorique, riche en phyto-œstrogènes anti-oxydants qui protègent de certains cancers et de l’ostéoporose.
– – Les algues (mozuku, asa, wakamé, kombu, dulse, nori…) remplies d’iode et de minéraux, elles constituent l’aliment le plus riche en calcium (10x plus que le lait…), bonnes pour le transit et luttent contre le mauvais cholestérol.
– Le thé vert, puissant anti-oxydant et aux divers minéraux.
– Le radis daikon, véritable allié des systèmes digestif et respiratoire de par sa teneur en enzymes, il est aussi un très bon anti-oxydant et une excellente source de
vitamines C.
– Poissons et fruits de mer pour leur richesse en acides gras Oméga-3 permettant d’éliminer le mauvais cholestérol et protéger des maladies cardio-vasculaires
tout étant un allié pour un cerveau en pleine forme.

Okinawa_Diet_Ul

Aliments occidentaux recommandés :

Légumes verts, légumes riches en eau comme le concombre, pommes de terre en particulier la patate douce, fruits riches en eau comme les agrumes, les fruits rouges pour leur teneur en vitamines A, banane et avocat avec modération, lait de soja, algues fraîches, tofu si possible lacto-fermenté pour
davantage de protéines, riz et pâtes avec modération, poissons maigres et coquillages 3 fois par semaine, légumineuses comme les haricots azuki ou mungo, lentilles, pois chiches et fèves.
Aliments à limiter :

Fruits secs, fruits sucrés comme le raisin et la cerise, fruits secs, produits laitiers, poissons gras comme le saumon, viande maigre comme la volaille.

Aliments à proscrire :

Tous les produits transformés contenant du sucre, du sel et de l’huile, les biscuits, les beignets, la charcuterie, les fritures, l’huile et le beurre mais aussi les fromages, les oléagineux et bien sûr l’alcool.

Avec ces éléments, libre à vous d’intégrer ce régime dans votre mode de vie ou de vous inspirer d’une partie de ses principes afin d’améliorer votre santé et votre bien-être.

Activité_physique

L’activité physique

Comme nous l’avons souligné au début, la longévité des habitants d’Okinawa s’explique non seulement par leur régime alimentaire mais aussi par leur niveau d’activité physique relativement élevé, et ce, même pour les plus âgés.

En effet, le passé paysan est encore bel est bien présent et fait des Okinawaïens un peuple très enclin à l’activité physique et notamment la marche. Pour certains,
l’agriculture fait encore partie du quotidien, étant donné qu’ils consomment pour la plupart que des produits locaux, ce qui forcément exige beaucoup de travail.

Conclusion

Plus qu’un régime, le « régime d’Okinawa » est un véritable mode de vie dont on peut appliquer les préceptes, ou au moins une partie, à notre vie d’Occidental afin d’apprendre à consommer consciemment en prenant compte de l’influence, voire des pouvoirs, de notre alimentation sur notre santé.
Local et pauvre en produits d’origine animale, le régime okinawaïen nous montre la voie vers une consommation responsable et à l’empreinte carbone moindre, tout en s’alimentant de manière variée et protéinée. Que ce soit pour notre santé ou pour celle de la planète, cette diète fait partie des modes d’alimentation dont il faut s’inspirer.